Pages

lundi 12 décembre 2011

ah la désobéissance

Il  était jeune, il était beau, il était grand, plus grand que tous.  Malgré sa taille, sa jeunesse et sa beauté, il était méconnu de tous car issu de la plus petite des tribus et de la plus petite des familles.

Pour lui son avenir était très simple, il devait continuer à s’occuper des champs et du bétail de son père, fonder sa petite famille, travailler pour les tenir à l’abri du besoin, tranquille…

Il ne savait pas, que ce qu’il faisait là n’était pas son héritage, n’était pas sa destinée. Certes, il hériterait de son père à sa mort, mais ce n’était pas ce que Dieu avait prévu pour lui. Il ne savait pas…

Et un jour, sans se douter que sa destinée était en train de se réaliser, il se mit en route avec son serviteur à la recherche des ânesses égarées de son père. Comme quoi, rentrer en possession de son héritage débute pour nous par la quête, la recherche de quelque chose.

Ses pas le menèrent vers un grand homme de Dieu, qui lui révéla qu’il était destiné à régner sur son peuple, qu’il était l’élu de Dieu, le choisi, l’oint, le Roi.
Malgré son incrédulité, il se laissa oindre et dès lors l’Esprit de Dieu se saisit de lui et il combattit et vainquit les nations ennemies. Convaincu alors que c’était le roi choisi par Dieu, le peuple prêta allégeance.
On aurait voulu dire alors, que le roi et son peuple vécurent  heureux, dans l’abondance et que l’histoire se termine bien.
Mais… Mais…Mais…
Dans ce pays, où les lois de Dieu sont strictes et intransigeantes, les transgressions sévèrement punies, la moindre erreur est fatale même à l’oint de Dieu.
Ce roi, Saül, crut bien faire en pensant que sa royauté lui permettait d’offrir l’holocauste à la place du prêtre, du prophète de Dieu, Samuel. Trop pressé d’aller gagner des guerres, il ne voulut point attendre l’heure de Dieu, et il désobéit à son ordre.

Ah, encore la désobéissance !!!

Elle lui fit perdre son héritage, car Dieu se repentit d’avoir fait Saül roi tout comme il se repentit d’avoir créé l’homme et envoya le déluge. Et Dieu écourta le règne de Saül pourtant promis à une longue royauté, en se choisissant un autre homme selon son cœur.

Combien de fois négligeons nous et mettons en péril notre héritage, notre destinée, nos bénédictions à cause de notre désobéissance ?!!! Dieu peut nous accorder tout ce que nous désirons et même plus, mais il peut aussi tous nous arracher en un instant à cause de notre désobéissance même si tout comme Saül, l’action que nous avons posé était pour l’honorer.

C’est pourquoi il est dit en 1 Samuel 15,22-23 : « l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. »
Soyez bénis dans l’amour du seigneur Jésus-Christ !!

Merci Misa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire